08 février 2006

The lunatics are on the grass

Dimanche 5 février. "Évènement national" serait un euphémisme d'euphémisme pour décrire l'euphorie qui règne à la télé, et une blague pour l'anémie que respire ce bar pourtant décoré "sport" toute l'année. Bref, c'est le Superbowl.
Kelly, Émilie, Louis et moi. Et beaucoup de bière.
Un match de football dure quatre fois 15 minutes. Sa retransmission, 4H. Imaginez la finale de la coupe du monde démarrer à 21H et finir à 3H du matin : ici, c'est comme ça. Une heure de jeu, quatre heures de télé. Des pubs à gogo, des commentaires, des pubs à tire-larigot, des interviews, des pubs à foison, un concert des Stones de 3 morceaux à mi-match (ils montent la scène exprès pour 15 minutes -et la performance est à la hauteur du temps accordé ; ridicule), des pubs en folie, des retours sur la saison, et un peu de pub.
J'allume Google lundi matin : un lien en première page "Watch the Superbowl commercials on Google Video !".
football1
À part ça, les Steelers de Pittsburgh on battu les Seahawks de Seattle 21 à 10.

Posté par French dude à 19:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur The lunatics are on the grass

Nouveau commentaire